L’évêque contesté… – Argumentaire

Bréviaire de Renaud de Bar (ca. 1302), Verdun, BM, Ms. 107, folio 282r. ©Service des Bibliothèques de la Communauté d’Agglomération du Grand Verdun
Bréviaire de Renaud de Bar (ca. 1302), Verdun, BM, Ms. 107, folio 282r.
©Service des Bibliothèques de la Communauté d’Agglomération du Grand Verdun

L’évêque contesté. Etudes des résistances à l’autorité épiscopale et à son image, des Pays‑Bas méridionaux à l’Italie du Nord, du Xe au XVIIe siècle. Jalons pour une enquête

Journées d’étude – projet ANR-FNR Lodocat / 26-27 novembre 2015

Initiant les travaux de l’axe 2 du projet ANR-FNR LODOCAT, consacré à l’étude des modèles pastoraux, ces journées d’études ont pour objet de fournir un réexamen des modèles épiscopaux de part et d’autre de la frontière entre France et Empire, sur une longue durée, de la fin de l’époque carolingienne à la première modernité. On y analysera les modalités des différentes remises en cause de l’image de l’évêque, qu’il s’agisse des contre-images produites par ses opposants (communautés monastiques, urbaines, souverains, communautés protestantes aux Temps Modernes) ou de résistances de la part des fidèles aux réformes voire face aux changements de paradigme d’action de la part d’un évêque.

Cette critique peut porter sur de nombreux aspects de la formation identitaire (à trois niveaux : la personne de l’évêque, la fonction épiscopale, l’espace du diocèse / de la principauté), sur le message présentant l’évêque que ce soit comme pasteur, comme chef de son diocèse, en tant qu’organisateur de la vie religieuse, promoteur de la réforme ou objet de sainteté, officier de l’empereur, du roi ou prince territorial, actif contre l’hérésie ou la Réforme protestante. A ces différents niveaux, ces contestations de la figure de l’évêque peuvent aller jusqu’à la violence, voire au meurtre, perpétré sur sa propre personne ou sur celle de ses suivants.

Cette étude, menée du Xe au XVIIe siècle, aura un caractère forcément exploratoire, étant donnée l’ampleur de la thématique et de l’espace envisagé. Elle permettra d’engager un dialogue entre médiévistes et modernistes, qui se poursuivra, dans les journées suivantes organisées dans le cadre du projet LODOCAT et particulièrement en novembre 2017 lors du colloque final de la tâche 2, qui sera consacré aux aspects pratiques de gestion et d’administration des diocèses. Un tel questionnement circonscrit à une zone d’entre-deux, la Lotharingie médiévale ouverte à des nouveautés (principautés épiscopales, réformes monastiques, Réforme grégorienne) et la dorsale catholique aux Temps Modernes devrait s’avérer particulièrement fructueux et permettre d’initier une synthèse de nos connaissances sur l’image de l’évêque et de sa contestation entre France et Empire, suivant l’idée émise par Michel Foucault dans Surveiller et punir que « ce que l’on observe dans les marges se construit au centre ».

Organisateurs

Hérold Pettiau (Université du Luxembourg)  et Anne Wagner (Université de Franche Comté)

Comité scientifique

Christine Barralis (Université de Lorraine)

Joseph Bergin (University of Manchester)

Alain Marchandisse (Université de Liège/FNRS)

Michel Margue (Université du Luxembourg)

Frédéric Meyer (Université de Savoie-Mont-Blanc)

Emilie Rosenblieh (Université de Franche Comté)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.