Archives de catégorie : Présentation de l’Axe 1

Axe 1 Engagement des femmes

L’engagement des femmes dans le monde des réguliers

L’ « espace lotharingien » se caractérise notamment comme lieu d’accueil d’expériences monastiques, conventuelles ou communautaires plurielles, mais aussi comme terre d’émergence de projets originaux, parfois en marge des institutions établies. L’engagement des hommes dans la création et le développement des ordres religieux en ces contrées a très tôt fait l’objet de travaux scientifiques, mais on assiste maintenant, notamment à la faveur des études de genre, à une attention accrue des chercheurs pour le rôle et la place des femmes au cœur ou aux alentours de ces institutions. Terre de fondations et de réformes importantes depuis le haut Moyen Âge, le couloir lotharingien a en effet vu naître des projets féminins singuliers ou se développer des tendances originales au sein de mouvements plus largement répandus dans la chrétienté occidentale. Ainsi, peut-on mentionner, pour le Moyen Âge, l’émergence du mouvement béguinal [Majérus 1997, Simons 2001], l’implantation massive de communautés de cisterciennes [Barrière & Henneau 2001], l’efflorescence d’expériences mystiques de mulieres religiosae [Dor & Johnson 1999] ou le développement de chapitres de chanoinesses séculières [Parisse & Heili 1998]. À l’époque moderne, les territoires considérés (Pays-Bas, Principauté de Liège, Alsace, Lorraine, Franche-Comté, Lyonnais, Milanais…) sont soumis à de nouvelles configurations et semblent constituer une zone privilégiée par de nouveaux ordres ou projets religieux qui la choisissent prioritairement pour ériger leurs bastions de catholicité [Henneau 2014]. On pense évidemment aux missionnaires masculins, comme, par exemple, les chanoines de Notre-Sauveur aux XVIIe-XVIIIe siècles, fondés par Pierre Fourier et implantés depuis la Lorraine, en Flandres, en Franche-Comté, en Suisse, en Savoie et jusqu’au Val d’Aoste [Andriot, 2009]. Mais il est temps de mettre en évidence l’investissement des femmes comme agents de la Réforme catholique [Harline 1995, Dinet 1998, Henneau 2012] ‒ tant au sein des nouveaux cadres de vie religieuse [Annaert 1992, Piront 2013] ou semi-religieuse [Montero 1996, Le Bourgeois 2004, Dinet-Lecomte 2005] que dans ceux hérités du Moyen Âge et qui s’adaptent aux contextes modernes [Henneau 1990, Harline 1995, Walker 2003, Geybels 2004, Marchal 2013] ‒, et d’en rechercher les spécificités pour cet espace « d’entre-deux » [Voir cartes en annexe]. Continuer la lecture de Axe 1 Engagement des femmes